Feeds:
Articles
Commentaires

Comment les chinois perçoivent notre société ! Criant de réalisme…

Oldfield

Du grand Oldfield à Edimbourg.

Peut-être êtes-vous de celles qui, confusément, sentez, malgré l’endoctrinement massif que la société vous distille, que vous n’avez pas été faites pour tuer l’enfant qui grandit en vous. La décision est lourde de conséquences physiques et psychologiques. Quoi qu’en dise le planning familial, d’autres solutions que celle de l’avortement existent. On ne sort pas indemne d’un crime, fut-il légal, justifié  et même remboursé. Vous n’avez pas été programmé pour tuer, mais pour laisser vivre. N’hésitez pas : consultez !

Ayez le courage de choisir la vie !

http://ivg.net

Génération challenge

Voici un livre qui, s’il est pris au sérieux par la jeune génération chrétienne, risque de faire bouger des choses. Ecrit par deux jumeaux américains, Alex et Brett Harris, âgés de 20 ans, il reflète les aspirations d’une nouvelle jeunesse avide d’un autre type de révolution que celle prônée par les anarchistes, par exemple : une révolution basée sur la rébellion contre les faibles attentes des adultes envers les jeunes et contre la facilité.

Bourré de témoignages, le livre relate comment, avec l’aide de Dieu, des jeunes de 13 à 17 ans ont appris à relever des défis personnels et sociaux qui ont eu des répercussions sur leurs vies et la communauté.

Brett et Alex Harris  proposent à leurs lecteurs de relevers 5 types de défis :

– des défis qui sortent les jeunes de leur zone de confort

– des défis qui les poussent à aller au-delà de ce que l’on attend u de ce que l’on exige de nous

– des défis de trop grande envergure qui nécessite d’apprendre à collaborer

– des défis qui ne sont pas immédiatement payants

– des défis qui vont à contre-courant

Je suis déjà grand-père ! Mais le livre de ces deux jeunes m’a stimulé à ne pas m’en tenir au statu-quo et au satsifecit dans ma vie. A lire et à relire sans modération !

Pour les anglophones, visitez le site des frères Harris : Therebelution.com

Quel type de chrétien êtes-vous. Si vous voulez le savoir, écoutez ici Paul Washer !

En 2010, Dieu vint trouver Noé et lui dit : « Une fois encore, la Terre est devenue invivable et surpeuplée et je dois agir. Construis une arche. Tu as six mois. »

La dernière semaine, Dieu regarda en bas et vit Noé balayant sa cour… mais aucune arche.

« Noé, gronda-t-il, je vais bientôt envoyer la pluie. Où est l’arche ? »

« Pardonne-moi, mon Dieu, implora Noé, mais les temps ont changé depuis la dernière fois. J’avais besoin d’un permis de construire pour commencer l’arche. J’ai dû me battre plusieurs mois avec l’inspecteur au sujet du système d’alarme pour l’incendie. Pendant ce temps, mes voisins se sont réunis en association parce que je violais les règles du lotissement en construisant une arche dans ma cour et que j’allais obstruer la vue. On a dû aller devant le conciliateur pour avoir un accord. Ensuite, l’Urbanisme a déposé un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour permettre à l’arche d’arriver jusqu’à la mer. J’ai eu beau leur dire que c’est la mer qui viendrait à l’arche, ils n’ont pas voulu me croire.

Obtenir du bois en quantité suffisante fut un autre problème. Les associations pour la protection de l’environnement se sont liguées pour m’empêcher la coupe des arbres, sous prétexte qu’on allait détruire l’habitat de quelques espèces animales. J’ai tenté d’expliquer qu’au contraire tout ce bois servirait à sauver ces espèces, mais rien n’y a fait. Quand j’ai commencé à rassembler les couples de différentes espèces animales, la SPA, le WWF et Brigitte Bardot me sont tombés sur le dos sous prétexte que je touchais des espèces protégées.

Ensuite, l’Agence gouvernementale pour le développement durable a voulu lancer une étude sur l’impact pour l’environnement de ce fameux déluge. Dans le même temps, je me débattais avec l’administration sur l’emploi des travailleurs bénévoles. Je les avais embauchés car les syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais faire appel qu’à des travailleurs hautement qualifiés dans la construction d’arche et, si possible, syndiqués.

Pour arranger les choses, le fisc a saisi tous mes avoirs, prétextant que je tentais de fuir le pays illégalement, suivi en cela par les douanes qui ont ajouté que je voulais faire passer les frontières à des espèces reconnues comme dangereuses. Aussi, pardonne-moi, mon Dieu, mais je ne sais même pas si dix ans auraient suffi. »

Noé leva la tête et dit : « Tu ne vas pas détruire le monde ? »

« Pas la peine, répondit Dieu, l’administration française s’en charge. »

Constatez vous-mêmes ce qu’amour + foi + un peu d’argent peut produire dans une vie désespérée !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.